Opéré en 2002 d’un cancer de la gorge je suis régulièrement suivi par mon cancérologue, lors d’un de ces suivis il détecte une anomalie pulmonaire et me renvoie à un pneumologue chirurgien qui m’annonce qu’il y a 4 nodules au lobe droit du poumon.

Il me fait la liste des examens à réaliser avant une éventuelle opération c’est à dire radio; doppler, scanner, I.R.M., fibroscopie pulmonaire, et à mon grand étonnement il prend rendez vous avec mon pneumologue pour qu’il me prescrive ces examens, il y a déjà 2 semaines de passée. Mon étonnement est encore plus grand quand celui ci me dirige vers mon médecin traitant pour qu’il me prescrive ces examens. En bout de chaîne mon médecin prend les rendez vous pour que cela ne s’éternise, encore plus de semaines avant d’avoir les résultats.

Mon médecin qui est déjà surchargé de travail n’a pas besoin de ne jouer qu’un simple rôle administratif d’autant plus qu’en fin d’année il est exposé à des pénalités financières pour avoir établi trop de prescriptions. Quant à l’urgence d’une éventuelle opération est totalement ignorée cela  peut entrainer des soins bien plus importants que si les examens avaient été effectué à temps, pouvant même aller jusqu’au décès du patient, ce qui pourrait éventuellement précipiter le décès et ainsi faire des économies à la S.S. Il y a là  cependant des économies substantielles à réaliser. Le 11/06/2010. titi280955.unblog.fr