Un an après le séisme désastreux qui a détruit Haïti, l’aide tant nécessaire semble totalement absente, le choléra a déjà fait de nombreux morts, la famine guette ce pays meurtrit. Où son passées les finances, pourtant importantes, sont elles égarées dans les méandres des organismes humanitaires, une bonne partie ne se retrouvent elle pas dans la poche des dirigeants de ces organismes comme cela a déjà été le cas. J’ai évoqué cette ambiguïté de gestion des aides dans l’article:

-CATASTROPHES NATURELLES en date du 03/05/2010, qui évoque ce même problème de l’efficacité des organisations humanitaires.

le 12.01.2011. titi280955.unblog.fr