Hervé GHESQUIERE  et Stéphane TAPONIER retenus depuis 18 mois en Afghanistan sont libérés, tout le monde s’en félicite.

Il faut rendre hommage au gouvernement qui n’a cessé d’ œuvrer pour y parvenir et particulièrement à ces anonymes, civils militaires,  qui mettent leurs vies en danger, sans jamais s’attendre à la moindre reconnaissance de la population. Ces femmes et ces hommes mettent leurs vies en jeu pour tenter de sauver, soit des touristes argentés pris en otage au large de la Somalie ou autres régions du monde, soit le plus souvent pour aller au secours de journalistes ou reporters.

Personne ne peut imaginer que des individus prennent des étrangers en otage, au risque de leurs vies, avec pour seul but de parlementer, et à terme les libérer bien gentiment sans contre partie financière, politiques, nul n’est dupe; un gouvernement ne peut pas dévoiler l’aboutissement de ces tractations sordides au risque d’encourager ces pratiques odieuses et « faire monter les prix ».

Certains s’insurgent du coût de ces opérations « militaires » estimant que ce n’est pas au simple contribuable d’avoir à supporter des dépenses qui, sont du fait des otages eux mêmes pour s’être aventuré dans une région hautement dangereuse. Mais quel pays peut laisser tomber ses ressortissants sous prétexte qu’ils n’ont pas respecté les mesures de sécurité.

Maintenant on peut se poser la question de savoir qui doit financer ces dépenses faramineuses ( 20, 30, 40 millions ou plus) alors est ce bien au petit contribuable d’avoir à payer? Ou est ce à ceux qui s’aventurent volontairement dans des régions à hauts risques d’assumer le coût de leurs sauvetage, ces personnes ont de gros moyens financiers pour se payer « un plaisir unique » alors que leurs patrimoine soit quelque peu amputés?

Les reporters qui se rendent volontairement dans les régions les plus dangereuses du monde ont un grand mérite. Mais n’est ce pas leurs patrons argentés de financer ces  opérations de sauvetage, puisque c’est sur leurs ordres que les reporters mettent en danger leurs vies dans le seul but de faire de l’audience? La question est d’autant plus à se poser car ces images sont analysées, diffusées dans le but de faire passer un message politique en fonction des gouvernements en place.

Il semble logique que le gouvernement fasse tout son possible pour récupérer ces « risque tout », mais il semble tout aussi logique que ce soit pas le simple contribuable qui supportent ces dépenses, d’autant que ce sont les seuls à ne pas bénéficier d’avantages fiscaux en tout genre,en effet plus les personnes sont fortunées plus elles sont plafonnées en impôts, sans tenir compte de toutes les magouilles financières qu’elles manœuvrent à merveille.

En réalité toutes ces dépenses sont à la charge du seul contribuable de base, la question est la même pour tout secours en montagnes de personnes s’aventurant dans des randonnées ou escalades plus que dangereuse, ce n’est pas au simple ouvrier que doit incomber le financement de toutes ces dépenses.

Le 01.07.2011. titi280955.unblog.fr