Lors du conseil des ministres, N. Sarkozy critique les primaires estimant que cette pratique n’était pas dans l’esprit de la Vème   république. Car une élection présidentielle se fait sur 2 tours et non 4.

Bien évidemment le PS, M. Aubry, bille en tête, s’empare de cette appréciation de N. Sarkozy estimant que, c’était bien la preuve que N. Sarkozy est contre la démocratie.

Que N. Sarkozy ait fait preuve de légèreté  en tenant ces propos ne fait aucun doute. Mais M. Aubry n’est pas en reste en accusant le président de dédaigner la démocratie. En effet la démocratie c’est l’égalité et l’accessibilité à tout un chacun à un service.

Lorsqu’il y plus de 36 000 communes en France et seulement 10 000 bureaux de votes aux primaires socialiste il y à forcément une sélection qui a été faite. Pour exemple, en Moselle un département rural les habitants d’une commune 3 200 habitants doivent se rendre dans une commune de 1 100 habitants où sont invités les participants au vote à se déplacer sur une distance allant jusqu’à 15 kilomètres, pour une population totale de 13 000 habitants regroupant 15 communes.

Un autre point de vote est situé dans une commune de 539 habitants regroupe 30 communes pour une population de 15 000 habitants dont une de 3 600 habitants dont certains ont à se déplacer jusqu’à 15 kilomètres.

Une autre commune de 2 800 habitants, faisant partie d’une agglomération de 5 communes pour une population de 15 000 habitants , doit se rendre à  seulement 2 kilomètres dans une commune de 3 840 habitants.

La démocratie fait là preuve d’un manque total d’égalité entre que l’on réside dans une commune rurale ou une grande ville, il y a une grande différence. Effectivement pour les 36 785 communes de notre pays il n’y a que 9 500 bureaux de vote. De plus ces bureaux sont principalement situés dans les grandes agglomérations au détriment du monde rural. Peu importe que les péquenauds des communes rurales doivent faire des kilomètres pour aller voter, et peu importe toutes ces personnes âgées qui se déplacent difficilement, et puis peu importe tous ceux qui n’ont pas de moyen de transport, et au diable toutes les personnes hospitalisées puisque le vote par correspondance n’est pas admis.

Si telle est la  démocratie socialiste, privilégier les bobos au détriment des ploucs ruraux , il faut véritablement se poser les vraies questions. En fin de compte les paroles malheureuse de N. Sarkozy ne sont que la réalité des faits: les primaires socialiste sont totalement hors de l’esprit de la Vème république.

Tel est le dicton: avant de regarder dans l’œil du voisin il faut enlever la poutre qui est dans le sien, et balayer devant sa porte n’a jamais fait de mal à personne, et vive la démocratie socialiste!!!

le 12.10.2011. titi280955.unblog.fr