Bonne nouvelle pour les défenseurs des animaux dans SOCIETE lemondefr_pet


 

 

Plus de 50 millions de poules pondeuses en batterie bientôt dans l’illégalité

LEMONDE.FR avec AFP | 14.11.11 | 20h14

 

 

Elles vont se retrouver hors la loi l’an prochain. Environ 51 millions de poules pondeuses sont tenues dans des cages non aménagées, ce qui risque d’aboutir à l’ouverture de procédures d’infraction contre au moins onze Etats de l’Union européenne, a annoncé lundi 14 novembre la Commission européenne.

Une loi européenne prévoyant l’interdiction des cages de batterie conventionnelles pour les poules pondeuses doit en effet entrer en vigueur le 1er janvier 2012. Elle a pour but d’éviter que les poules soient détenues dans un environnement appauvri à l’extrême et un espace de vie ne dépassant pas la surface d’une feuille de format A4 comme c’est encore parfois le cas.

 

pub300t dans SOCIETE

Les volatiles ne pourront plus être élevés que dans des cages aménagées où ils disposeraient d’au moins 750 cm2, d’un nid ou d’un perchoir, ou selon d’autres systèmes comme l’élevage au sol ou en liberté.

ŒUFS NON COMMERCIALISABLES

« La Commission commencera à ouvrir les procédures d’infractions dans les cas de non-conformité le plus vite possible », a averti le commissaire européen chargé de la santé, John Dalli, au cours d’une réunion des ministres européens de l’agriculture à Bruxelles, précisant qu’il écrirait aux Etats concernés pour savoir comment ils feraient face à ce problème.

Sur les 27 Etats membres de l’UE, onze pays risquent l’ouverture de procédures : la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, la Lettonie, la Pologne, le Portugal et la Roumanie. Un douzième pays pourrait être concerné, l’Espagne, car la Commission a indiqué ne pas disposer d’informations fiables le concernant.
« Il y a eu plusieurs années pour se conformer à la loi, et c’est pourquoi j’attends que les autres pays la mettent en œuvre rapidement. Sinon les œufs ne seront pas commercialisables », a estimé la ministre allemande Ilse Aigner, dont le pays a déjà appliqué le texte.

Faisant valoir qu’on ne pouvait pas pour autant soutenir l’idée de détruire des tonnes et des tonnes d’œufs, M. Dalli avait proposé il y a quelques semaines de commercialiser de façon limitée les œufs produits dans l’illégalité. L’idée pourrait consister à interdire leur vente au détail, et à limiter leur utilisation à l’industrie à l’intérieur de l’Etat où ils sont produits.