SOCIETE

Articles archivés

LYNCHAGE à la fançaise.

Créé par le 30 nov 2011 | Dans : SOCIETE

Depuis 2002, lorsque N. Sarkozy accède à la fonction suprême,  les journalistes ne cessent de chercher des « affaires » pour vendre sur le dos de la droite, la gauche est épargnée ou protégée.

Combien de polémiques non fondées n’ont ils lancé. Cela va de l’infidélité de Laporte, Daty, Bruni etc, tout cela sans le moindre fondement.

Combien de critiques sur des lois qui n’existant même pas, combien de mensonge politiques pour discréditer un tel ou tel, toujours de droite.

Combien de mensonges, le plus frappant est celui d’accuser N. Sarkozy d’avoir fait un cadeau aux banques alors qu’il s’agit d’un prêt remboursable avec intérêts qui ont été réglés par les dites banques, aucun tapage sur ce fait.

Les médias montent tout en épingle même s’il n’y a pas lieu, il ne cessent de divulguer des informations partielles des dossiers d’instruction et font monter la sauce sur tout ce qui est susceptible de bouger, ces médias ont perdus toute responsabilité, ces médias font régner une sorte de psychose à l’encontre de tous.
Mais ce qui est vraiment inquiétant c’est que la population prend goût au lynchage comme le font sans cesse les médias.

Et voilà qu’un homme sous curatelle, âgé de 65 ans accompagne une petite fille égarée à l’école, parce que sa mère n’a pas surveillé sa fillette, et bien sur la psychose instaurée par les médias prend place, et ce brave homme qui ne pensait qu’a rendre service, est décrit pour être un pédophile. Cela va jusqu’à en avertir la gendarmerie parce qu’il passe près d’une école et se retrouve  dans un hall d’immeuble où il y des enfants. La gendarmerie appréhende à juste raison cet homme décrit comme un pédophile, cette homme de 65 ans placé sous curatelle n’y comprend rien,  certainement tant apeuré de ce qu’il lui arrive qu’il fait une attaque cardiaque fatale.

Il plus que triste que d’en arriver à de tels extrêmes, que de succomber à la psychose ambiante fomentée par les médias.

Ceux qui ont dénoncés sans preuves dormiront ils tranquille, ou auront ils d’éternels regrets d’avoir indirectement causé la mort d’un pauvre homme tout simplement serviable, je ne voudrai pas être à leurs places .

Les journalistes et médias oseront ils encore se regarder en face, le matin dans un miroir, lorsqu’ils penseront à ce pauvre homme mort par la bêtise humaine qu’eux cultivent. Oui je n’en doute pas, ils vont continuer à faire de la désinformation, et du scandale supposé. Il faut vendre,peu importe les moyens et au diable la conscience, cela fait longtemps qu’elle lui appartient.

Le 30.11.2011.titi280955.unblog.fr

Economies imparables à la Sécurité Sociale.

Créé par le 21 oct 2011 | Dans : Politique, SOCIETE

Economies imparables à la sécurité sociale.
 

Suite au dépistage colorectal gratuit, le laboratoire demande de me rendre chez mon médecin traitant (23 euros) afin qu’il me délivre une prescription, pourquoi ne pas délivrer automatiquement la prescription puisque c’est une nécessité.

Je me rends donc chez un spécialiste des maladies de l’appareil digestif. Celui ci me demande si je désire être anesthésié, comme j’ai subit une quinzaine d’anesthésies depuis 9 ans, et qu’il y toujours un risque, si minime soit il, je répond non à une anesthésie si elle n’est pas obligatoire. Il me fixe donc un rendez vous à son cabinet. Une fois la coloscopie réalisée je demande un bon de transport VSL , (je ne suis plus en mesure de conduire depuis mon opération d’un cancer en 2002), il me répond qu’il ne peut pas mais que si j’avais été hospitalisé et anesthésié, alors il n’y aurait eu aucun problème pour prendre les déplacements en charge, je réside à 10 kilomètres.

Voilà comment résonnent  nos têtes pensantes: afin de faire des économies sur les trajets qui, je l’admet bien souvent ont été abusifs, c’est simple pour que le transport en VSL soit pris en charge, il ne faut pas se rendre dans le cabinet du spécialiste mais c’est beaucoup plus simple que cela. Il suffit de se rendre à une visite d’anesthésie dans un hôpital, puis se faire admettre à l’hôpital pour une admission qui bien sur sera facturée tout comme l’anesthésie qui n’est pas obligatoire, mais un certain confort puisqu’en cabinet de consultation il n’y a pas d’anesthésie.

Ainsi réfléchissent nos énarques et diplômés de gestions des grandes écoles, un gamin du cours primaire est plus à même de se rendre compte du ridicule et de l’absurdité de ce système. Ou tout simplement est ce volontaire pour assurer des revenus substantiels aux profits de tous les intervenants de notre système de santé. De toute manière c’est le peuple qui va régler la note avec déduction des remboursements, alors pourquoi se priver de telles pratiques.

Le 21.10.2011. titi280955.unblog.fr

Au secours des instits.

Créé par le 22 sept 2011 | Dans : SOCIETE

Un garçon du primaire  a échappé à la surveillance des maîtresses ou maîtres d’école en charge de surveillance pendant la récréation, récréation si nécessaire à nos jeunes bambins.

Je critique régulièrement le laxisme du monde enseignant mais dans ce cas je me dois de prendre la défense de ces « instits » qui, en général font part d’une grande patience et, bien souvent abnégation face à des parents qui sont de plus en plus critiques envers ces enseignants.

Bien que mon fils ainé, il y a des années, rentre à la maison parce que suite à une grève, celui ci à été renvoyé sous prétexte que sa maman na travaillait pas, sans que personne ne soit informée, ce dont je me suis fortement insurgé envers la directrice d’école.

Je ne puis admettre de toujours tenter de rejeter la faute sur l’autre, et qu’il est de bon temps de nos jours, de demander un dédommagement financier, il faut savoir raison garder.

Qu’un garçon de 8 ans mesurant 80 cm enjambe un muret de 120 cm n’a rien de surprenant, mais demandé à une personne qu ‘elle qu’ elle soit, ait en permanence le regard fixé sur chacun 40, 50, ou plus de petits enfants relève de l’irréalisme, et forcément à un moment ou un autre l’un d’eux va échapper à son regard. Il ne s’agit pas là, d’une erreur grossière, comme veulent le laisser croire les médias.

Combien d’enfants trainent dans les rues jusqu’à des heures indues, combien de  jeunes enfants meurent noyés dans la piscine de leurs parents, alors il faut arrêter le délire.

Peut être même que ce sont les mêmes qui dénoncent le manquement des autres.

Le 22.09.2011. titi280955.unblog.fr

MEDIATOR, EPITOMAX: même combat.

Créé par le 30 août 2011 | Dans : SOCIETE

Après le scandale du Médiator, voilà que ce se présente celui de l’ EPITOMAX, mêmes dérives, mêmes conséquences.

Le Médiator a été conçut pour lutter contre les problèmes graves de diabète, et non pas comme produit miracle amaigrissant. Dans la notice d’information de chaque boite à aucun moment ce médicament n’est recommandé pour une cure d’amaigrissement. Les médecins prescripteurs étaient parfaitement renseignés sur l’usage de ce médicament.

Maintenant  avec l’ EPITOMAX, le même problème se présente puisque ce médicament est à prescrire aux épileptiques et pour les cas migraineux importants. Encore une fois des médecins peu scrupuleux ont prescrit ce produit comme produit amaigrissant.

Cela revient au même que, si pour combattre une douleurs ou des migraines les médecins , plutôt que de prescrire du paracématol ou des antalgiques, ils prescrivaient un médicament genre SKENAN (morphine), à coup sur leurs patients seraient soulagés, mais avec quel risque. Je pense qu’il serait intéressant d’avoir une étude qui porte sur le nombre de patients atteints de problèmes de santé suite à la prise du Médiator, et le prorata du nombre de médecins dans les régions ou grandes villes. Il y a de grandes chances que plus le nombre médecins est important par habitant, plus il y a de cas de problème de santé avec le Médiator. Combien de médecins, diététiciens ou autres ont simplement voulut s’assurer une certaine clientèle lorsqu’il y beaucoup de médecins par habitant. Il serait également intéressant de savoir combien de malades seraient décédés sans la prise de Médiator, ce n’est certainement pas  parmi eux qu’il faut chercher les plaignants.

Le laboratoire SERVIER est le seul mis au banc de l’accusation, le désignant comme le seul et unique responsable de cette tragédie sanitaire, il  est de bon ton de taper sur un groupe prospère et qui gagne de l’argent par les temps qui courent.

L’ Affsaps, qui déjà au début des années 90 avance le risque de complications cardiaques, et se contente de demander aux médecins de ne pas prescrire ce médicament en cas d’ obésité. Fin des années 90 l’Affsaps fait une demande instante pour retirer ce médicament., le gouvernement de l’époque avec L. Jospin comme premier ministre, Kouchner et Gillot ministres de la santé ne sont en aucun cas mis en cause. Cela rappelle étrangement l’affaire du sang contaminé et de l’hépatite C, la France sous la férule de F. Mitterand. Il a fallut que ce soit un gouvernement de droite avec F. Fillon comme premier ministre et J. Bachelot pour prendre le problème à bras le corps dès qu’ils ont pris conscience de cette catastrophe.

Tous ces médecins qui ont prescrits le médiator comme coupe faim, alors qu’ils étaient demandé par l’ Affsaps de s’en abstenir, sont eux aussi mis hors de cause.

Seul le laboratoire SERVIER est mis en cause et devra payer l’ensemble des indemnisations, je ne tiens pas à défendre le laboratoire mais je constate que c’est lui, le lampiste qui va payer pour l’incompétence et peut être de la vénalité  d’un gouvernement de gauche, et qu’il en est de même pour les médecins incompétents ou indélicats.

On en revient toujours à la même conclusion que dans celle du sang contaminés, responsables mais pas coupables, mais il faut un lampiste.

Le 30.08.2011. titi280955.unblog.fr

ASTUCES.

Créé par le 30 juil 2011 | Dans : SOCIETE

Comment se débarrasser des araignées? un moyen assez simple.

Le principe est le même que celui qu’ont les géraniums partout sur nos fenêtres. Les anciens avaient réalisé que l’odeur des feuilles de géraniums agissait tel un répulsif à l’encontre des moustiques, et c’est pour cette raison que durant toute notre enfance dans les campagnes, l’ensemble des maisons étaient fleuries de géraniums.

Pour se débarrasser des araignées : Placez des feuilles de tomate aux angles des murs, ou tout autre endroit,  là où les araignées adorent tisser leur toile. Elles ne supportent pas cette odeur et succombent si elles en inhalent trop.

Le 23.07.2011. titi280955.unblog.fr

ANNECY, l’humiliation.

Créé par le 07 juil 2011 | Dans : SOCIETE, SPORTS

Le verdict des sages tombe, Annecy non seulement n’a pas été retenu, mais seulement 7 voix sur 100 ce qui fait cher pour un coût de 25 million d’euros. Certes il y a toujours des dessous de table possible, cependant qui aurait pu imaginer qu’une ville de France soit retenue; il suffit de se mettre dans la tête du  jury pour se rendre compte que retenir Annecy comme ville olympique est utopique.

Il est déjà des voix qui s’élèvent pour critiquer le gouvernement qui ne s’implique pas assez, ou qui s’implique trop et doit laisser le sport aux fédérations, mais est ce là la vraie raison de ce camouflet, j’en doute.

Quelle est l’image de la FRANCE à l’étranger avec une équipe de football,  censée représenter notre pays et ses valeurs, une équipe qui fait abstraction de toutes les règles du sport avec des individualismes, des attitudes plus que douteuse lors du chant de la Marseillais ou sur le terrain,  des joueurs qui insultent leur sélectionneur et méprise leur entraineur, des joueurs qui font grève suite des sanctions prise à l’encontre de l’un  d’eux pour avoir proférer des injures que personne ne saurait admettre, et tout cela devant les télés du monde entier. Ce sont bien les dirigeants qui nomment et reconduisent le sélectionneur à son poste et non le gouvernement.

Quelle est l’image de la FRANCE en matière d’hospitalité et des transports en commun qui sont perpétuellement en grève; comment avoir la certitude de pouvoir accéder aux sites avec la crainte permanente qu’une grève spontanée dans les transports en commun ou les approvisionnement ne surgisse.

Quelle est l’image de la FRANCE lors du dernier passage de la flamme olympique, des porteurs de la flamme agressés, des parcours tronqués par crainte d’une action revendicative salariale, écologique ou autres.

En tout honnêteté qui pouvait imaginer laisser les jeux olympiques se dérouler dans un pays qui est incapable d’assurer un service public fiable, un pays dont les représentants de la dernière coupe du monde de football ont présenté au monde entier une image totalement négative avec des joueurs qui vont à l’encontre des fondements même du sport, un pays qui ne respecte même pas la flamme olympique. Aucune personne qui a un peu de logique ne prendra le risque que les jeux soient sabordés par l’attitude d’ un pays qui n’ a plus aucune âme, tel est certainement le raisonnement des décideurs, et il est même étonnant que 7 personnes puissent avoir voté pour la FRANCE.

Le 07.07.2011. titi280955.unblog.fr

STRAUSS KAHN, TRON, FEMINISTES où allons nous?

Créé par le 10 juin 2011 | Dans : SOCIETE, SOCIETE

En ce moment tout les mouvements féministes sont vent debout contre le « madchisme » et l’inégalité des sexes, peut être serait il bon de savoir à quoi correspondent certains mots.

-Madchiste: Homme qui domine socialement la femme.

-Sexiste; Attitude discriminatoire fondé sur le sexe.

-Discrimination: Action de différencier un être, un groupe par rapport à un autre.

 

De la discrimination nous en faisons tous. Un fonctionnaire, un ouvrier, un employé, un chef d service, un cadre, un maire, un préfet, un député, un ministre, etc. Il est évident que toutes ces personnes qui n’ont pas le même rôle dans la société sont forcément discriminatoire envers l’un ou l’autre qui ne fait pas partie de son « clan ».

Madchisme ce mot est usité par les féministes sexistes qui font la relation entre un mec, un mac, qui devient un « madcho ». Cependant si même logique était appliquée pour le sexe dit faible, une nénette, une nana, devrait se transformer en « nadchiste » ou « nadchette », mais quel mot horrible, donc ces femmes se nomment féministes, c’est tellement plus charmant.

Dans les faits, à bien y regarder, ce sont les féministes qui sont les plus sexistes; il suffit de regarder ce qui se passe dans les tribunaux, où les femmes sont les plus nombreuses à prononcer des condamnations. Dans les affaires de mœurs sur mineurs la femme naturelle n’écope bien souvent que d’une peine avec sursis, alors que l’homme lui aura droit à de la prison ferme, sans doute que la proximité de la femme fautive est plus bénéfique que celle de l’homme. Le sexiste de la part des féministes est sans limites: un homme caissier dans un supermarché fera la raillerie de celles ci, de même qu’un homme sage femme est mal vu par la gente féminine, etc.

L’homme est convaincu  que la femme à toute sa place dans notre société, qu’elle est aimante, protectrice,dévouée et ne compte pas son temps. Cependant la grande majorité des hommes pensent que la femme n’est pas apte physiquement pour être maçon, bucheron ou tout autre travail lourd physiquement. L’homme s’arroge l’autorité et l’obligation de protéger sa famille, l’homme est galant (mot qui serait péjoratif s’il s’appliquait à une femme). C’est doute cet aspect que les « chiennes de garde » qui dénoncent à tout va, n’importe quelle attitude de l’homme , dès qu’un homme agit cela est automatiquement « madchiste ». Même la galanterie de nos jours est parfois risquée, car cela pourra être interpréter comme harcèlement sexuel devant un tribunal parce qu’une femme veut se venger d’ un homme, ou va t’ on.

De plus ces féministes devraient balayer devant leurs portes avant de se lancer dans une bataille sans merci contre l’homme. L’affaire Strauss Kahn révèle des failles dans leur moralité » irréprochable »; une femme qui accepte que son époux « chasse »  à tout va sans se révolter et laisse faire dans le seul but de devenir le première dame de France n’est pas  spécialement honorable. Une autre qui se dit victime d’une tentative de viol qui se réveille des années après, elle n’avait pas porté plainte parce que sa mère, membre du PS. lui a demandé de se taire, étrange attitude de la mère qui est censé protéger sa fille, et étrange attitude de la femme qui n’a aucune estime de soi. Oui tout cela est bien lamentable et ne grandit pas la femme telle que je l’entends. Alors stop aux excès et que chacun reste digne..

La femme et l’homme  sont deux êtres bien distincts, complémentaires, indispensables l’un pour l’autre, alors vouloir à tout prix critiquer le sexe dit fort, qui en réalité est bien souvent le jouet de la femme, semble surannée.

Que chacun reste à sa place, l’homme en homme, la femme en femme, et les vaches seront bien gardées, et tout le monde y trouvera son bonheur.

Le 10.06.2011. titi280955.unblog.fr

Téléphone interdit au volant

Créé par le 08 mai 2011 | Dans : SOCIETE

Il est à l’ordre du jour d’interdire l’usage du kit mains libres pour tout conducteur, soit.

Autant il est évident que de tenir un téléphone en main tout en conduisant, présente un danger certain. Autant il reste à prouver que de parler à un quidam ne présente pas de danger dans la concentration du conducteur sur sa conduite. Je suis convaincu que de parler avec le  ou les passagers est tout aussi distractif  que de tenir une conversation téléphonique, sans compter le fait de rabrouer les enfants qui font du chahut à l’arrière du véhicule ou, de s’engueuler avec bobonne.

Il faudra que les chauffeurs de taxi s’arrêtent pour les appels,  que les routiers s’arrêtent pour connaitre les nouvelles directives de lla direction, que les ambulanciers s’arrêtent pour prévenir de leurs arrivées à un hôpital en cas d’urgence, etc…

Je note que les partisans de cette idée que j’entends sur les ondes sont toutes des femmes. Je met au défi une des ces adeptes du tout répressif de m’accompagner de l’est de la France pour se rendre dans le sud de ne pas dire un mot durant tout le trajet, pour ne pas me déconcentrer dans ma conduite,  de ne pas me monter telle ou telle site ou monument, de ne pas faire de réflexion sur la conduite des autres usagers de la route, etc..

je tiens le pari car une femme silencieuse serait une aberration de la nature.

Ce genre de mesure me paraît tout aussi stupide que d’autoriser les vélos à prendre les sens interdit à contre sens.Tout comme le fait qu’un piéton est prioritaire hors passage protégé en agglomération, à condition qu’il se trouve à plus de 50 mètres de l’un d’eux, il lui faut donc parcourir 50 mètres pour s’en assurer, si ce n’est pas le cas l’automobiliste sera en droit de le tuer, cela est d’autant plus ridicule que, en agglomération les passages protégés sont espacés d’une distance de 50 mètres maximum.

Il serait intéressant de suivre le quotidien de ces personnes atteintes d’une « vertuosité » sans faille; le résultat serait surprenant à n’en pas douter.

Le 08.05.2011. titi280955.unblog.fr

Le SEXE au PROGRAMME

Créé par le 28 avr 2011 | Dans : Politique, SOCIETE

Notre ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, met en place le « pass sexuel » pour nos ados qui sont en manque d’ébats sexuels.

Comment Luc Chatel, lui qui s’est fermement opposé à ce même projet de Ségolène Royal, a radicalement changé de posture? Peut être, que comme bien des Français lors de la dernière  élection présidentielle, est il tombé sous son charme et les frasques de S. Royal, heureusement un peu plus d’un Français sur deux a sut garder les pieds les terre.

La contraception libre et gratuite et ANONYME dans nos écoles, va à l’encontre de tous les discours de l’éducation nationale qui se plaint du manque d’implication des parents dans l’éducation de leurs jeunes. C’est aujourd’hui l’éducation qui va se charger de cette tâche, alors qu’elle n’est même pas en mesure d’enseigner correctement le français à nos enfants et la discipline n’y est pas plus reluisante. Les parents sont ainsi relégués au second plan, ce sont sans doute des incompétents notoires.

La mise en avant et la reconnaissance du sexe pour les adolescents est donc reconnue comme un loisir nécessaire au bon psychisme de nos jeunes. Qu’en est il des garçons qui ne verront l’obligation de se servir de préservatifs puisque le risque d’une grossesse n’existe plus, et là même la propagation du sida. Qu’en sera t’il des filles qui ont une morale et qui estime que « coucher » est une chose sérieuse et non un passe temps agréable, sous prétexte que l’éducation reconnait comme bénéfique ces pratiques, seront elles mise à l’écart étant qualifiées de ringardes et vieux jeu. Certaines vont elles succomber sous cette pression pour rester à la page, la question mérite d’être posée.

Ne courant aucun risque et sous l’autorité de l’éducation nationale et à l’ insu des parents, pourquoi plutôt que de s’embêter à réviser ses cours, ne pas organiser des orgies sans risques avec l’aval de l’autorité qui leurs offre ce moyen de détente.

La prochaine étape est sans doute le « pass divorce » qui sera offert à nos enfants avec pour récompense 1 divorce gratuit pour l’obtention du  baccalauréat et 2, 3, 4 ou 5 divorces gratuits selon le niveau d’études atteint et les diplômes obtenus, cette récompense sera une excellente motivation pour nos jeunes.

C’est le spectre du retour de mai 68 avec le slogan  » PEACE AND LOVE », slogan permissif et laxiste qui a aboutit à une dégradation de l’éducation nationale jamais atteinte avant ce jour.

Le 28.04.2011. titi280955.unblog.fr

SCHIRMECK: Arnaque à la Sécu, et dangers pour les patients: Du Vécu.

Créé par le 08 avr 2011 | Dans : SOCIETE

 

Ce qui suit n’est que le récit brut et sans atours de mon passage durant 28 jours au centre de réadaptation,  de Schirmeck.

Atteint d’une Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive  le service pneumologie me dirige vers le centre de réadaptation de Shirmeck. Je suis dans le service réhabilitation respiratoire.
Arrivée le 3.3.2011 à 9h30mn, après les formalités d’usages, direction la chambre et bien qu’ayant demandé une chambre individuelle dès la convocation par le centre de Schirmeck aucune chambre simple de libre, et un seul téléviseur par chambre sans écouteur, ce qui crée des tensions. Prise du poids et questionnaire de santé succinct Puis passage de la Doctoresse Stoléru à qui je remets mon parcours médical ainsi que ma carte d’anesthésie et copie de mon ordonnance renouvelable conçue conjointement avec mon généraliste, mon neurologue, mon orl et cancérologue et mon pneumologue. Elle me questionne sur mon parcours médical  et ne comprends pas ce que le mot borgne ( c’est mon cas) signifie. Me parle du tabac, je lui réponds que comme convenu avec le service du docteur Kessler de l’hôpital civil de Strasbourg j’en profiterait pour passer progressivement de 15 Cigarettes jours à 10 puis 5 puis 3 et arrêt total au terme de mon séjour en centre de réadaptation, et demande à voir un tabacologue. Les infirmières me disent de na pas prendre les médicaments que j’aurai en ma possession, que c’est le centre qui prenait tout en charge. Passe la diététicienne pour prendre en compte mes habitudes alimentaires, puis arrive la sophrologue qui me questionne à nouveau sur mon tabagisme, avec elle pas de détail c’est un programme drastique que je refuse et réitère ma demande de voir un vrai tabacologue. Les infirmières passent à nouveau pour savoir si j’avais apporté mes propres médicaments car les suivants n’étaient pas disponibles au centre; æquasyal spray ( indications asséchement buccal et asialie), Neurontin 600 (système nerveux), Symbicort et Spririva ( asthmes, difficultés respiratoires, etc.) Le 4.3 à jeun prise de sang et puis plus rien jusqu’au lundi 7.3 à 9H00 marche à plat de 30mn sur aire d’atterrissage pour hélicoptères, avec des aller retour de 30mètres et une infirmière munie d’un talkie walkie  au centre, j’ai l’image du maton dans la cour de prisons au milieu des détenus. Le soir un médicament supplémentaire, je demande à l’infirmière pour quelle raison, impossible de répondre puisque elle n’est au courant de rien et me dit que c’est sans doute suite au résultat de la prise de sang effectuée le 4.3. qu’elle n’a pas.

Le 7.3 la doctoresse passe à nouveau, je lui dit que je sais pour quelle raison je suis là mais je ne sais pas ce que je fait là puisque 5 jours sans aucune activité. Sa réponse: il n’y a pas d’activité avant de faire le test d’effort qui est prévu le mercredi 9.3, ma réaction pourquoi me faire faire venir le jeudi de la semaine précédente alors qu’une admission le lundi 7.3 été beaucoup plus logique, sa réponse texto: « c’est comme çà », je lui rétorque que dans ce cas c’est uniquement pour remplir les chambres, sa réponse texto:  » c’est comme ça » et elle s’en est allé.

Le 8.3 sprirométrie

Le 9.3 test à l’effort

Le 10.3 début des activités comme suit:

8h35mn marche dans un parc boisé avec massifs et très bien entretenu. Il y a 3 niveaux de difficultés avec plats, montées, descentes,marches, escaliers,  adaptés au niveau physique  de chaque patient d’une durée de 30mn, puis gymnastique en salle d’une durée de 30mn et ensuite 30mn d’entrainement à l’effort ( vélo). idem le 11.3.

Le 11.3 après midi signale mal de gorge et aphtes et lésions buccales.

Le 13.3 le matin signale à nouveau mal de gorge et problèmes buccaux, étant le dimanche j’attends jusqu’au lundi matin jour de passage de la doctoresse Stoléru.

Le 14.3 simple radio pulmonaire à l’ hôpital st Luc de Schirmeck, dans la matinée, donc aucune activité et n’ai toujours pas vu la doctoresse.

le 14.3 Vu manuela STOLERU l’après midi,  prescrit médicaments avec pour seule auscultation stéthoscope, doit prendre rdv avec Hémar, orl, pour mes problèmes buccaux et doit donner médicament pour pieds.

Médicaments prescrits pour mal de gorge Bodénoside 1mg et Ipatropium 0,5mg en inhalations, Eludril spray buccal et Solmucol  200

le 15.3 à jeun, prise de sang .

le 15,16,17 et 18.3 reprise des activités: 8h35mn à 9h20mn marche bleue , 9h35mn à 10h45mn vélo , 11h00 à 11h35mn  gym moyenne

le 16.3 idem

le 16.3 7h30mn demande aequasyal suite à sécheresse bouche due aux médicaments

le 16.3 retour de promenade à 16h, ordonnance 2 flacons  æquasyal sur mon lit, comment aller à la pharmacie?

Le 17.3 arrête inhalation moi même suite à sécheresse buccale jamais atteinte. le 18.03 demande à voir docteur suite à arrêt inhalations.

le 18.3 Stoléru passe à 15h30mn, me dit qu’elle est passé le matin et que je n’étais jamais dans ma chambre, voir mes activités ci dessus: de 8h35mn à 11h35mn pas d’interruption si, ce n’est pour se rafraichir ou prendre une douche, et si vous êtes sous la douche, peu importe la doctoresse ne repasse pas, cela a été mon cas.

La doctoresse Stoléru me dit que les inhalations étaient bonne pour mes problèmes respiratoires et que je n’aurais pas du arrêter de moi même, me supprime IPATROPIUM qui est cause de la sécheresse buccale puisque sécheresse de la bouche possible,  traitement donc pas adaptée dans  mon cas. doit reprendre pendant 5 jours BODENOSIDE 1mg 2 fois par jour, toujours sans la moindre auscultation au bout 8 jours après avoir signaler un mal de gorge.

Je demande résultat de la  radio thorax faite le 14.3, tout est normal, demande résultat prise de sang, tout est normal. Demande ce qu’a dit le Docteur Hémar; elle n’a pas téléphoné, je lui fait remarquer que cela pouvait être un cancer de la bouche, elle me répond qu’un cancer ne se développe pas si rapidement, je lui rétorque que j’appellerai moi même le D. Hémar pour un rdv, elle me répond qu’elle s’en charge sans faute et que je serais tenu au courant. Quant à mon problème de pieds, aucune réponse.

le 21.3 rdv tabacologue 18 jours après ma demande du 3.3. aprés midi

le 21.3 14h vu tabacologue, nouceau rdv le 24.3 à 13h30mn, doit se renseigner si Nicorette cigarette compatible avec un cancer buccal, vu ma pathologie.

le 21.3 reprise activités  idem semaine passée.

le 22.3 Stoléru me demande si je veux rentrer dès jeudi, étrange c’est moi qui décide. Elle me demande si je veux continuer les inhalations, c’est moi qui choisit mon traitement. Mon test d’effort est pour le 30.3 et la sortie pour le 31.3 à partir de 9 heures, papier signés.
le 22.3 Stoléru prescrit Topalgic avec pour effets secondaires asséchement buccal et trouble  de fréquence respiratoire, et remplace Dafalgan Codéine 500mg  effervescent par Dafalgan simple 500MG gélules. rdv Docteur Hémar pas possible avant le 15.5.
le 23.3  Je demande à l’ infirmière de l’ Eludril. Pour bains de bouche elle doit demander prescription d’où visite?

le 24.3 tabacologue recommande et prescrit Nicorette cigarettes, doit la revoir le 30.3 si elle a pu s’en procurer.

le 26.3 à mon retour de promenade je signale à un kinésithérapeute un groupe d’une dizaines de jeunes de 10 à 15 ans accompagnés de 2 chiens jouant aux « et aux voleurs » dans le parc ou nous pratiquons la marche,  sa réponse:ce n’est pas normal il entre dans son son véhicule et rentre chez lui. Je le signale également à l’accueil, la réponse; dans le temps c’était pas comme ça.

Les 28 et 29.3 reprise activités idem semaine passée.

Le 28.3 à 20h30mn les infirmières me fournissent les produits pour les inhalations prévues depuis le 22.3, pas de prescription docteur auparavant selon elles.
Organisation générale:

-bâtiment fermé de 23h 0 6heures

-petit déjeuner 8h00, déjeuner 12h15, souper 18h30

- draps changés le mardi
Durant mon séjour de 28 jours au centre de réadaptation de Schirmeck je me suis posé certaines questions.

En ce qui concerne les soins médicaux proprement  dit, au vu de ceux qui m’ont été prodigués et dont je reprends l’historique je me pose des questions.

La doctoresse Stolèru prescrit des médicaments sans tenir compte des effets indésirables en fonctions de certaines pathologies, c’est mon cas puisque sécheresse buccale déjà présent à mon arrivée suite aux nombreux séances de radiothérapies qui ont pratiquement réduit mes glandes salivaires à néant. Une doctoresse qui estime qu’il n’est pas urgent de traiter un éventuel cancer buccal, je cite au mot près:  » le cancer ne se développe pas si vite que ça ». Une doctoresse dont je suis toujours dans l’attente du produit pour les     voutes plantaires, je cite mot à mot ces propres termes:  » je connais le produit qu’elle est bon ».  Des prescriptions médicales qui sont faites que 7 jours après avoir vu le patient. Des infirmières qui n’ont pas accès aux prises de sang des patients, et qui ont besoin d’une prescription médicale pour une simple solution pour bain de bouche, peut être une consultation est elle facturée à la sécurité sociale pour cet acte médical?  A ce que j’en ai vu les infirmières sont réduites au rôle de porte médicaments et de la toilette des patients. Un audit auprès des infirmières et infirmières serait certainement éloquent.

Le fait que les médicaments Spriva et Symbicort, prescrits par de nombreux pneumologues pour insuffisance respiratoire, ne soient pas accessibles dans un centre de réadaptation respiratoire me semble aberrant, c’est comme se rendre au restaurant et devoir fournir le pain et la boisson.

L’ensemble des patients de l’établissement sont en manque de potassium, car celui ci  est prescrit à tous las patients parlant le français avec lesquels j’ai pu m’entretenir, étrange. Les patients sont systématiquement dirigés vers la clinique St Luc de Schirmeck pour une simple radio pulmonaire. Nous sommes tous  dirigé vers cet établissement suite à une hospitalisation et tout les examens nécessaires, le plus souvent la semaine précédent notre admission.  Potassium  et simple radio pulmonaire systématique cela ne cacherait il pas un loup?

Combien y a t il eu de d’aggravations de la pathologies de certains patients ou décès prématurés suite à des soins inadaptés. Je ne  comprend pas comment de telles pratiques sont possibles, soit sa hiérarchie est aveugle et donc incompétente, soit elle cautionne ces pratique, ce qui n’est guère mieux.

pour ce qui est de l’arrêt du tabagisme cela relève d’un grand héroïsme. en effet attendre 18 jours pour pouvoir consulter un tabacologue est énorme dans un établissement où à chaque coin de couloir il y des affiches antitabac. Le traitement proposé n’est pas disponible, il me faut me rendre chez mon pharmacien pour l’obtenir. Tout cela est une bien drôle de méthode pour lutter contre le tabagisme. Avec des temps d’inactivités énormes, celui qui fume 10 cigarettes par jour à son arrivée au centre en fumera 15 à sa sortie.

Pour ce qui est du fonctionnement général il y a de grosses économies à réaliser. Puisque mon admission est prévue le 3.3. pour des activités qui n’étaient pas prévues avant le test d’effort programmé pour le 9.3, soit début des activités le 10.3, 7jours après mon admission, la seule raison plausible est celle de remplir les chambres au maximum.

Pour l’hébergement de l’ensemble du séjour, il est très souple puisque, les personnes le désirant peuvent rentrer à leurs domiciles du vendredi soir ou samedi matin jusqu’au dimanche soir après le souper, cela n’est bien sur réalisable que pour les personnes résidents à distance respectable. Le test d’effort de sortie est toujours effectué le matin, mais il est impossible de quitter l’établissement avant le lendemain à 9H00 car les papiers de sorties ne nous sont pas délivrés avant le jour suivant le test d’effort. Mais brusquement le jour du départ tout est urgent, récupérant mes papiers de sorties dans diverse services car tout n’était pas regroupé, et je n’ai pas trace de la date et de l’heure du rdv avec le docteur Hémar, après avoir téléphoné pour heure de rdv, il s’avère que celui ci est non le 15.5 mais le 17.05. à 10h30mn. Bref, une fois ces formalités faites et l’arrivée du vsl pour mon retour, je montre à ma chambre à 9h35mn et là, toute mes affaires personnelles, mes papiers, chéquier, carte de crédit, carte vitale, etc.. et mon ordinateur portable se retrouvaient dans le couloir à la vue et au passage de tous, je tiens à préciser que j’avais fermé mon armoire à clef et qu’aucun appel au haut parleur, qui pourtant tonitrue à longueur de journée ne m’ été adressé.  Je serai étonné que les repas sautés et les nuits d’absences ne figurent pas dans le total de la facture d’hébergement. En réalité sur 28 jours d’ hospitalisation, je n’ai participé à des activités que 13 Jours, (à condition  de ne pas rester dans sa chambre pour ne pas manquer le passage hypothétique, imprévisible ou furtif de la doctoresse) lors  ce que je trouve bien peu.

Si l’ensemble des centres de réadaptation fonctionnent de cette manière, il y a des économies substantielles à réaliser pour la sécurité sociale en optimisant ces stages de remises en formes. On a l’impression d’être en villégiature, il ne manque que la piscine, le court de tennis et les soirées animées. Certains majoritairement d’origines étrangères ou étrangères ne s’en cachent même pas, ils connaissent déjà plusieurs centre de ce genre, et se disent en vacances tout frais payés.et comparent les prestations des divers établissements.

Il est certes beaucoup plus facile, pour faire des économies, de pénaliser les médecins généralistes pour avoir fait trop de prescriptions, de taxer les malades sur chaque consultation et chaque boite de médicaments, que de mettre de l’ordre dans ces établissements car s’attaquer aux fonctionnaires ou assimilés fonctionnaires est bien trop dangereux.

Le personnel semble désabusé du fonctionnement actuel du centre. L’un des responsables des activités de réhabilitation respiratoire qui ne réagit pas lorsqu’un groupe de jeunes enfants avec leurs chiens viennent troubler la quiétude présumée du centre, à l’accueil c’est le même constat, fatalisme devant les faits.

Lev service d’accueil est fermé du samedi après  midi au lundi matin, ce qui implique un défilé de visiteurs dans l’ensemble de l’établissement car personne n’est présent pour les orienter, vive le calme pour ceux qui en ont besoin.

Tout n’est pas négatif, loin de là. Il faut saluer la gentillesse du personnel au réfectoire qui doit faire face à des patients  éternellement mécontent de tous plat présenté. Je puis l’affirmer car l’alimentation de l’avis général, hormis les emmerdeurs, est plus qu’acceptable et bien des restaurants n’assurent pas une telle qualité de restauration. Il faut bien sur rendre hommage au cuisinier et aux diététiciennes qui sont véritablement à l’écoute des désidératas de chacun dans la mesure du possible, et il y a toujours des plats de substitutions, il suffit d’en informer le personnel en début de journée.

Les infirmières et infirmiers font un travail remarquable dans la limite de ce qui leur est permis, une grande patience et un grand humanisme les habite.

Pour ce qui est des activités soumise aux patients, elles sont adaptées personnellement et font leurs effets. L’ensemble des patients s’exprimant correctement en français est unanime; il y a un réel bénéfice à la sortie de l’établissement, et je fais partie de ceux ci avec enthousiasme.

Le 06.04.2011. titi280955.unblog.fr

1234

Ensemble sauvons la nature |
Bibliothèque Sonore Oujda &... |
Les educateurs techniques s... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | charleseugenerene
| qulcirque
| La foire BIO du "Bout du Mo...